Est-ce que c’est un défi pour toi de bien performer face à des adversaires plus faibles? T’arrive-t-il d’être moins stimulé(e) et de diminuer l’intensité sur le terrain?

À l’inverse, lorsque tu performes contre des adversaires de bon niveau et que tu commets une erreur majeure en compétition, qui pourrait potentiellement te coûter la victoire, la qualification ou la médaille, est-ce que tu perds rapidement ta concentration, la maîtrise de tes émotions, ou ta confiance?

Si la réponse est oui à l’une ou l’autre de ces questions, il est possible que tu aies besoin de modifier la direction de ton focus.

Voici 3 étapes pour performer de manière constante et en confiance en compétition, à la fois du point de vue de l’athlète et de l’entraîneur.

Étape 1. Quel est le résultat attendu ?

Athlète

Tout d’abord, chaque fois que tu te prépares pour un match ou une compétition, réponds de manière spontanée à la question suivante : qu’est-ce que tu veux accomplir? Une fois ta réponse formulée, observe la tendance : ta réponse est-elle davantage orientée vers le résultat final – la victoire ou la médaille, ou plutôt vers la qualité de ta performance – ton exécution technique, ou la mise en œuvre de ton plan au niveau tactique.

  • Je veux remporter la victoire contre… Je veux me classer dans le top 3… Je veux me qualifier pour les championnats provinciaux… (objectifs orientés vers le résultat)
  • Je veux synchroniser mes déplacements en fonction de la position du ballon sur le terrain… Je veux compléter 90% de mes lancers du coup droit…… Je veux ajuster mon positionnement en défensive pour être prêt(e) lorsque le disque est lancé loin… (objectifs orientés vers le processus)

Plus tu lâches prise sur le résultat pour te concentrer sur la qualité de ta performance, plus les efforts déployés porteront fruit, car ils seront dirigés vers des buts concrets et spécifiques, que tu peux contrôler.

Entraîneur

Demande à tes athlètes de te dire ce qu’ils/elles veulent accomplir pour la prochaine compétition. Certains vont te parler de la qualité de leur performance, de leur exécution technique ou de leur prise de décision. D’autres vont parler des adversaires, de la victoire ou de la médaille. Quand c’est le cas, tu veux ramener l’attention de ces athlètes vers les petites actions qui mènent au résultat. Tu veux les aider à détacher leur attention de la victoire ou de la médaille afin qu’ils puissent se concentrer sur ce qui les aidera à bien performer.

Étape 2. Hausser la barre… au bon endroit

Athlète

Plus tu focalises ton attention sur les détails et la qualité de ta performance, plus tu peux te permettre de devenir exigeant(e) car ce sont des aspects que tu contrôles et que tu as entraîné durant des semaines, voire des mois et des années. Tu peux donc élever la barre et te demander une concentration toujours plus grande, une meilleure qualité d’exécution et une prise de décision tactique de plus en plus précise.

Lorsque tu rencontreras des adversaires moins fort(e)s que toi, cette attitude te poussera à donner le meilleur de toi-même pour ressentir de la satisfaction face à la qualité de ta performance – et pas seulement de la satisfaction face au résultat. Lorsque tu te focalises uniquement sur le résultat, dès que la victoire est “dans la poche”, tu ne ressens plus le besoin de faire les efforts. Il est alors facile de diminuer l’intensité, de ralentir et de perdre ta concentration.

Il est aussi important de prendre conscience que même si tu remportes la victoire face à des adversaires moins expérimentés, lorsque tu offres une piètre performance, tu laisses passer une opportunité de t’améliorer sur certains aspects du sport qu’il est possible de travailler en toute situation, comme l’exécution technique et la qualité de ta prise de décision.

Entraîneur

Rappelle-toi que tu es un modèle pour tes athlètes. Si, en tant qu’entraîneur, tu as tendance à utiliser un vocabulaire orienté vers les résultats, il est fort possible que tes athlètes fassent de même! Tu veux donc toi aussi diriger ton attention vers la qualité de la performance et augmenter ton niveau d’exigence à propos des petites actions qui conduiront ton athlète au meilleur résultat possible. Assure-toi de commenter et d’intervenir dans cette direction, afin d’enseigner à tes athlètes à faire la même chose.

Étape 3. Muscler ta concentration

Athlète

Avant ton match ou ta compétition, fais la liste de tes objectifs de processus –  tes buts en lien avec la qualité de ta performance, et les petites actions à bien exécuter pour arriver au résultat attendu. Révise ta liste et mémorise tes objectifs avant le match ou la compétition.

Chaque fois que ton attention dérive vers le désir de victoire ou le résultat, rappelle-toi tes objectifs et refocalise ton attention là-dessus. Avec le temps, tu vas « muscler » ta concentration et tu arriveras à maîtriser la direction de ton focus. Après le match ou la compétition, révise tes objectifs, puis trouve des solutions et bâtis un plan d’action pour faire progresser les objectifs qui n’ont pas été atteints.

Entraîneur

Avant le match ou la compétition, demande à tes athlètes d’établir leurs objectifs de processus. Tous n’ont pas développé cette habileté, et il est possible que tu aies besoin de faire un suivi avec certains afin qu’ils sélectionnent des objectifs plus appropriés – soit plus réalistes, mesurables ou orientés vers la qualité et non le résultat. Chaque fois que l’attention de tes athlètes ou de ton équipe dérive en match ou en compétition, ramène le focus sur le processus. Rappelle les objectifs et augmente ton niveau d’exigence par rapport à la qualité d’exécution.

Un défi pour toi

Te focaliser sur le processus te permet de continuer à fournir les efforts peu importe le pointage, la note ou ton rang. Imagine, par exemple, que tu choisis d’exécuter une défensive serrée et de neutraliser complètement le/la joueur(se) que tu défends. Avec cet objectif, peu importe le niveau de ton adversaire, tu te pousseras à fournir des efforts pour arriver à ton but, qui ne dépend pas de la performance de ton adversaire.

Si tu as tendance à te focaliser sur le résultat, il est aussi possible que tu énonces des attentes irréalistes. Le résultat que tu voudrais atteindre te demande peut-être de donner ta meilleure performance à vie, sans laisser de place à l’erreur. Apprends à établir des objectifs réalistes en fonction de tes capacités actuelles. Avant ton prochain match ou ta prochaine compétition, pose-toi les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que j’arrive à exécuter de manière constante à l’entraînement?
  • Sur quoi ai-je travaillé dans les dernières semaines, et à quel niveau suis-je rendu(e) en ce moment dans ma progression, en lien avec ces objectifs?

Tes réponses deviendront tes objectifs de processus pour ton prochain match ou ta prochaine compétition. Si tu complètes 95% de tes passes, donne-toi l’objectif d’arriver au même résultat en compétition – pas plus, pas moins. Comme tu sais que tu y arrives à l’entraînement, cela te donne confiance, réduit la pression sur tes épaules et te permet de performer avec une meilleure concentration.

Étonnamment, des objectifs réalistes augmentent tes chances de te dépasser et donner ta meilleure performance, puisqu’ils éliminent plusieurs sources de stress. Si tu as tendance à avoir des attentes élevées et peut-être irréalistes, ou encore à délaisser tes objectifs lorsque tu rencontres des adversaires de calibre plus faible, je te mets au défi d’utiliser cette stratégie et d’analyser ensuite les effets sur ton mental et ta performance!

Bon entraînement!

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *