Si je te disais que tu as le potentiel de réaliser l’impossible… me croirais-tu?

Voici une courte histoire pour illustrer mon propos :

Dès sa naissance, le bébé éléphant est dressé pour demeurer confiné dans un espace très restreint. Le dompteur du cirque attache une de ses pattes à un piquet de bois, profondément enfoui dans le sol, à l’aide d’une courte corde. La longueur de la corde détermine l’aire de jeu de l’éléphanteau. Au début, l’éléphanteau tentera de s’échapper, mais n’y parvenant pas, au fil des jours, il conclura que c’est impossible. Il apprend de cette manière à ne jamais essayer d’aller au-delà de la surface limitée par la corde.

Lorsque l’éléphant devient adulte, à savoir un colosse de 5 tonnes qui pourrait arracher le piquet et la corde sans effort, il ne le fait pas. Pourquoi? Parce qu’il a appris, tout jeune, que c’était impossible. Et c’est ainsi qu’un puissant éléphant demeure docilement attaché toute sa vie à une fragile corde et un piquet.

Et si, chaque fois que tu te trouvais devant un obstacle, celui-ci n’était qu’une illusion?

Tes pensées et tes performances sont conditionnées par tes croyances limitantes. Comme pour l’éléphanteau, certaines croyances ont été ancrées en toi et tu dois d’abord en prendre conscience pour ensuite t’en défaire et avancer.

Voici une méthode très efficace pour éliminer tes croyances limitantes et surmonter les obstacles : la stratégie du contre-exemple. Dans cet article, je te donne 3 exemples concrets de situations qui impliquent des croyances limitantes et je t’enseigne comment utiliser la stratégie du contre-exemple pour te dépasser et accomplir ce que tu croyais d’abord impossible.


Pour être prêt(e), je dois m’entraîner beaucoup durant les semaines qui précèdent ma compétition

Si tu es convaincu(e) que pour bien performer, tu dois t’entraîner de nombreuses heures durant la semaine qui précède ta compétition, il est possible que des pensées négatives t’envahissent rapidement si tu dois réduire tes heures d’entraînement à cause d’une blessure. Ta croyance a alors un impact négatif sur ta confiance et ta progression.

Pour modifier ta croyance, tu pourrais rechercher des contre-exemples d’athlètes de niveau élite qui ont offert des performances extraordinaires quelques semaines après avoir subi une blessure importante. Par exemple, Sylvie Bernier, athlète en plongeon, avait fêlé une de ses côtes quatre semaines avant les jeux olympiques et avait dû réduire de moitié son volume d’entraînement jusqu’au jour de la compétition… un mois plus tard, aux JO de Los Angeles en 1984, elle devient la première femme québécoise médaillée d’or des Jeux olympiques.


Pour bien performer, je dois dormir (X) heures la veille de ma compétition

Lors d’une séance d’équipe en préparation mentale, une athlète d’ultimate expliquait qu’il était crucial pour elle de dormir au moins 8 heures par nuit durant la semaine qui précède une compétition. Elle a donc l’habitude de planifier rigoureusement ses soirées afin d’y arriver. Toutefois, lors de son dernier tournoi, des circonstances exceptionnelles ont fait qu’elle n’a pu dormir que 4 heures la veille de la compétition… comment faire pour se sentir en confiance?

Cette athlète a décidé de bloquer mentalement toute référence, toute pensée liées à la fatigue. Durant son tournoi, elle répétait mentalement des affirmations telles que “je suis en pleine forme, j’ai de l’énergie, je suis rapide, je suis explosive”… et cela a fonctionné! Elle a offert une très bonne performance tout au long de sa compétition.

Si, à l’inverse, cette athlète avait focalisé son attention sur le fait qu’elle pourrait éprouver de la fatigue dû au manque de sommeil, alors elle aurait probablement commencé à sentir une certaine lourdeur, un manque d’énergie, et sa performance en aurait été affectée négativement.

Grâce à sa discipline mentale, cette athlète a créé un contre-exemple dans son historique de performance. La prochaine fois qu’elle n’arrivera pas à cumuler un nombre d’heures suffisant avant sa compétition, elle se rappellera cette fois où elle a performé à son plein potentiel malgré le manque de sommeil.


Lorsqu’on tire de l’arrière par (X) points, il est impossible de gagner le match

Dans son livre Pouvoir Illimité à la page 78, Anthony Robbins raconte un exemple parfait de l’utilisation du contre-exemple pour propulser la performance d’équipe vers de nouveaux sommets :

L’un des meilleurs “motivateurs” que je connaisse s’appelle Dick Tomey, entraîneur de l’équipe de football américain de l’université de Hawaii. […] Lors d’un match contre l’université du Wyoming, la marque était à la mi-temps de 22 à 0 contre son équipe, qui semblait complètement perdue.

Vous pouvez imaginer l’état des joueurs quand ils se retrouvèrent dans les vestiaires. Tomey examina leur mine défaite et comprit que, à moins de réussir à modifier leur état, ils ne toucheraient pas une balle pendant la deuxième mi-temps.

Dick sortit alors un panneau où il avait collé une série de photocopies d’articles qu’il conservait depuis des années. Chacun des articles relatait l’histoire d’équipes qui avaient repris autant sinon plus de points de retard et qui avaient réussi à gagner malgré ce handicap. En leur faisant lire ces articles, il réussit à insuffler à ses joueurs la certitude qu’ils pouvaient gagner. Et cette certitude créa un état neurophysiologique entièrement nouveau. Qu’arriva-t-il?

L’équipe de Tomey fit le match de sa carrière. Elle empêcha le Wyoming de marquer un seul point et termina la partie sur un score de 27 à 22.

Lors de cette partie, Dick Tomey a partagé avec ses athlètes des contre-exemples, des histoires tellement puissantes qu’elles ont anéanti leurs croyances limitantes en leur donnant la preuve que c’était possible, et une nouvelle énergie pour rebondir face à l’adversité.


Joindre mon groupe Facebook

Ton cerveau est très puissant.

Chacune de tes pensées produit une réaction physiologique spécifique qui a un impact direct sur ta performance. Mais si ton cerveau a le pouvoir d’imaginer des contraintes et des limites, il a aussi le pouvoir de te donner des ailes!

La prochaine fois que tu auras l’impression d’être bloqué(e), rappelle-toi que tu as le pouvoir et la force de, non seulement surmonter les obstacles, mais bien de les transcender complètement.

Pour connaître l’étendue du pouvoir de ton mental et développer son potentiel, procure-toi mon ebook :
SOS Stress : les 5 attitudes de la pleine conscience

Pour reconnaître et éliminer tes croyances limitantes, lis cet article sur mon blogue : 
Confiance en soi : 20 croyances limitantes en sport et comment les désactiver

Bonne réflexion!


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *