George Mumford, préparateur mental de Michael Jordan et Kobe Bryant, et spécialiste de la pleine conscience, disait :

Au beau milieu de la tourmente,
pense à l’œil du cyclone.
Quelle que soit l’intensité de la tempête,
la force du vent et ce qu’il entraîne avec lui,
au centre de la tornade existe un oasis de calme

et un coin de ciel bleu.
L’oeil du cyclone vit en chacun de nous.

Lorsque ton mental s’emballe, il est probable que tu te laisses emporter par la tempête. Comment faire pour entrer dans l’œil du cyclone, là où existe le calme et la paix d’esprit?

Photo de Raj Tatavarthy sur Pexels


Ce post est un extrait de mon ebook SOS Stress : les 5 attitudes de la pleine conscience. Clique sur le lien pour connaître le pouvoir de ton mental et développer son potentiel !


Entre dans l’oeil du cyclone​​

Quand ton cerveau génère une pensée, cela provoque une émotion. Puis cette émotion provoque une nouvelle pensée, qui elle-même entraîne une nouvelle émotion. Et c’est ainsi que tu entres dans le cyclone des pensées et des émotions.

  • Tu te dis « j’espère réussir sans erreur.
  • Tu ressens alors une émotion de stress.
  • Puis tu te dis « le stress n’est pas bon pour moi, ça affecte ma concentration. »
  • Tu ressens alors de nouvelles émotions, telles que l’inquiétude et le doute, provoquées par la pensée liée à ton stress.

Cette pensée liée à ton stress est un jugement, une opinion. Tu te dis que le stress n’est pas normal, ou qu’il ne doit pas exister dans la performance. Est-ce réellement le cas? Est-il possible de ressentir du stress et de performer à ton plein potentiel?

Lorsque tu te libères du jugement et que tu observes simplement ta pensée et l’émotion qu’elle crée, tu te places dans l’œil du cyclone. Tu laisses l’émotion être là, sans la critiquer, sans t’y accrocher, sans la repousser, sans essayer de la changer, ce qui met fin à la réaction en chaîne des pensées et des émotions.

Ce lâcher prise te permet de laisser s’exprimer l’émotion pour ensuite la laisser se dissoudre d’elle-même… ce qui te permet d’émerger plus rapidement de la spirale des émotions négatives et de retrouver un état d’esprit favorable à ta performance.

Lâcher prise et accepter

Adopter une attitude d’acceptation ne signifie pas que tu es passif(ve) et que tu ne te fixes plus d’objectifs pour le futur. Cela ne signifie pas non plus que tu dois aimer ce qui se passe. Cela veut simplement dire que tu prends conscience que certains évènements échappent à ton contrôle et créent chez toi un inconfort.

Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine à l’université du Massachusetts, écrit dans son livre Wherever You Go, There You Are: Mindfulness Meditation In Everyday Life :

L’acceptation du moment présent n’a rien à voir avec la résignation. Cela signifie simplement de reconnaître qu’une situation est en train de se produire et qu’elle provoque en toi certaines émotions. Accepter ne te dit pas ce que tu dois faire. Tu choisis d’agir en fonction de ta compréhension de ce qui est.

Joindre mon groupe Facebook

En sport et dans la vie, il est essentiel d’avoir des buts et de tout mettre en œuvre pour les atteindre.

Toutefois, apprendre à te connaître, vivre pleinement tes émotions, faire face à tes peurs et guérir tes blessures et tes insécurités fait partie du processus si tu veux réellement accomplir tes rêves les plus fous.

Pour atteindre ton plein potentiel, tu veux apprendre à t’ouvrir à tes émotions, à les accepter, à t’accepter toi-même complètement, tel(le) que tu es, et aussi à accepter ce qui fait partie du processus d’évolution vers la performance…

… ce qui inclut les obstacles et les revers qui nous poussent à l’introspection, pour ensuite redémarrer sur la voie de l’excellence avec une énergie renouvelée et une nouvelle compréhension de toi-même et de ton sport.

Bonne réflexion,

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *