T’es-tu déjà demandé pourquoi certains athlètes semblent extrêmement confiants dans les moments importants, alors que d’autres craquent sous la pression? Naît-on avec la confiance, ou est-ce qu’il est possible de la construire?

La confiance en soi est assurément quelque chose que tu peux développer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, bâtir la confiance n’exige pas nécessairement des années de travail acharné et d’introspection profonde; il est possible d’obtenir des résultats rapidement en apportant simplement quelques modifications à tes habitudes et à tes comportements.

Crédit photo : alexandre saraiva carniato sur Pexels

Prends le contrôle de ta confiance

Tout d’abord, peux-tu nommer précisément ce qui te met en confiance? La première étape pour augmenter la confiance en soi consiste à identifier ce qui la déclenche.

Pour te sentir en confiance, as-tu besoin…

  1. de sentir que ton entraîneur te fait confiance?
  2. du soutien de tes coéquipiers(ères)?
  3. d’un échauffement parfait?
  4. de bonnes conditions météorologiques?
  5. d’obtenir une certaine note ou d’être appelé(e) sur le terrain à une certaine fréquence?
  6. d’une bonne nuit de sommeil la veille de ta compétition?
  7. de sentir que tu es en forme?
  8. d’une bonne alimentation le jour de ta compétition?

Tous les éléments énumérés ci-haut peuvent t’aider à te sentir en confiance. Toutefois, alors que tu peux contrôler les trois dernières sources de confiance, tu as peu ou pas de contrôle sur les cinq premières.

Si un échauffement parfait est important pour que tu te sentes confiant(e), que se passera-t-il si tu commets quelques erreurs pendant ton échauffement, juste avant la compétition? Il se pourrait que tu te sentes nerveux(se) en début de compétition et que ta performance en soit affectée négativement. De même, si ta confiance provient de la confiance qui t’est accordée par ton entraîneur, tu pourrais te sentir plus fragile lorsque, pour une raison ou une autre, tu ne ressens pas cette confiance. Tu as un certain niveau de contrôle sur la situation, c’est-à-dire qu’il est possible de prendre des mesures pour créer un climat de confiance entre toi et ton entraîneur, toutefois tu ne peux pas forcer ton entraîneur à manifester sa confiance de la manière dont tu voudrais qu’il le fasse.

Nous souhaitons tous que les autres nous soutiennent – coéquipiers ou entraîneurs. Mais nous ne pouvons pas contrôler les comportements des gens qui nous entourent. C’est pourquoi le fait de bâtir ta confiance sur quelque chose que tu ne contrôles pas augmente le risque de la voir s’ébranler rapidement. Tu veux te sentir en confiance dans n’importe quelle situation? Assure-toi de baser ta confiance sur des éléments qui sont sous ton contrôle.

Pour y arriver, dresse une liste des éléments qui te donnent confiance. Ensuite, détermine ton niveau de contrôle sur chaque élément noté. Une fois ta liste terminée, si tu réalises que tu n’as pas de contrôle sur certaines de tes sources de confiance, tu peux les remplacer par des éléments que tu contrôles davantage.

Ton cerveau est conçu pour s’inquiéter

Pour des raisons de survie, notre cerveau se focalise naturellement sur les erreurs, les problèmes et les expériences négatives. Gio Valiante, psychologue sportif reconnu sur le circuit de la PGA, explique dans son livre Golf Flow, à la page 89 :

Lors d’expériences négatives […], l’amygdale utilise des hormones et des neurotransmetteurs pour mettre en valeur l’expérience. De la même manière que les élèves utilisent des surligneurs jaunes pour mettre l’emphase sur des parties importantes d’un texte, le cerveau utilise des substances neurochimiques pour accentuer les souvenirs négatifs ou douloureux […] Des recherches ont également démontré que, bien que nous conservions un souvenir général des expériences positives, nous nous remémorons les expériences négatives avec des détails plus riches et plus complexes, et pendant une plus longue période. […] Nos succès ne peuvent renforcer notre confiance que si nous arrivons à les garder en mémoire de manière vivace.

Cela signifie que, naturellement et sans effort, nous visualisons nos erreurs, défaites, revers, blessures et autres expériences négatives.

Tu n’as même pas besoin d’y penser. Après un entraînement, en rentrant chez toi, tu revois tes erreurs, parfois sans même en être totalement conscient(e). À ce moment, tu entraînes ton cerveau à se focaliser sur le négatif. Et sachant que la visualisation devient de plus en plus efficace lorsque tu y inclus des sensations physiques et des émotions, tu dispose alors de la recette parfaite pour perdre confiance en toi.

Pour contrebalancer le fait que nous sommes biologiquement construits pour nous centrer sur le négatif, on veut développer la compétence opposée, qui consiste à apprendre à focaliser notre attention sur le positif et sur nos succès. L’un des meilleurs outils pour y arriver est le journal.

Après chaque entraînement, note dans un journal trois belles choses que tu as accomplies. Lorsque tu écris, utilise des images mentales pour revivre la situation. Ressens les émotions positives qui y sont associées, comme l’énergie, la confiance et la joie. Répète cet exercice après chaque entraînement et compétition.

Avec le temps, tu réaliseras que tu réussis beaucoup plus souvent que tu ne le crois. Ton journal deviendra également une référence vers laquelle tu peux te tourner lorsque tu as besoin d’un regain de confiance.

Défie tes croyances

Aujourd’hui est le jour J, le jour de la compétition. Tu as développé des sources de confiance qui sont sous ton contrôle et tu as entraîné ton cerveau à se focaliser sur le succès. La dernière étape pour créer une confiance inébranlable consiste à créer un outil qui t’aidera à faire face à tes plus grands défis dans les moments critiques.

Imagine que tu pratiques un sport d’équipe, et que lors d’un match important tu as commis deux erreurs consécutives vers la fin de la partie. Bien que tu saches que la perfection n’existe pas, commettre plusieurs erreurs d’affilée a tendance à ébranler ta confiance. Tu essaies de te recentrer pour revenir dans la compétition. A ce moment précis, le pointage est à égalité et tu es appelé à jouer le point de match.

Comment peux-tu entrer sur le terrain avec la conviction inébranlable que tu peux jouer à ton meilleur?

Voici un outil.

Tout d’abord, il est possible que, à un certain point dans ta carrière sportive, tu as semé dans ton esprit l’idée suivante: “Je ne peux pas revenir rapidement dans le match après avoir commis deux erreurs de suite.” Il s’agit ici de prendre conscience que c’est une croyance, qu’elle pourrait être fausse et que tu peux l’effacer.

Tu défais une croyance lorsque tu trouves un contre-exemple qui l’annule.

Rappelle-toi une situation où tu as surmonté un défi similaire. C’est ici qu’entrent en jeu le journal, l’écriture et la visualisation. Ces outils t’aideront à te rappeler rapidement tes succès passés. Lorsque tu visualises un match passé durant lequel tu avais commis des erreurs pour ensuite revenir dans la compétition et donner une excellente performance, tu te convaincs très rapidement que tu peux le faire à nouveau.

Que faire si tu n’as jamais fait face à ce genre de situation? Trouve des histoires qui prouvent que cela peut être fait. Va surfer régulièrement sur le web pour découvrir des histoires à propos d’athlètes qui ont surmonté de grands défis. Lis des biographies d’athlètes et d’entraîneurs. Au fil du temps, tu construiras ta boîte à succès, à laquelle tu pourras accéder dans les moments difficiles. Tu peux aussi rester à l’affût des récits de tes coéquipiers(ères). Il y a toujours quelqu’un qui accomplit de superbes performances après un mauvais échauffement ou après une courte nuit de sommeil. Rappelle-toi ces moments et utilise-les pour t’en inspirer.

Joindre mon groupe Facebook

Trouve ta voie

Bien que la plupart du temps, nous fassions de notre mieux pour nous donner les meilleures conditions possible, quand cela ne se passe pas comme prévu, on veut être en mesure de bâtir la conviction qu’il est possible de gagner ou de performer dans n’importe quelle situation. La première étape consiste à t’assurer de baser ta confiance sur des éléments que tu contrôles. Ensuite, tu veux créer de nouvelles connections dans ton cerveau : renforce chaque succès en le faisant revivre dans votre esprit régulièrement. Enfin, tu veux saisir toutes les occasions pour défier tes croyances, de sorte que tu puisses ressentir une confiance inébranlable face aux obstacles, quels qu’ils soient.

Chaque fois que surgit un doute, un blocage, une frustration, questionne-toi : ai-je vraiment besoin de ceci pour performer – qu’il s’agisse du comportement d’une personne, d’une situation ou d’un environnement? Prends une pause, sois complètement ouvert(e) et honnête avec toi-même. Tu as parcouru un long chemin pour atteindre ce niveau, tu as cumulé de nombreuses expériences. Il est temps pour toi de briller. Peu importe l’obstacle, tu peux le franchir. Sois créatif(ve), apprends à penser différemment et découvre de nouvelles solutions.

Trouve TA voi(x)e.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *