“Qu’est-ce que tu veux faire maintenant?”

Hier, j’ai posé cette même question à deux athlètes, et toutes les deux ont réagi de la même façon. Elles ont d’abord froncé les sourcils pour réfléchir… et même si je n’étais pas dans leur tête, j’ai pu sentir que la réponse n’a jamais pu émerger complètement, car ce qu’elles AVAIENT ENVIE de faire était systématiquement remplacé par la liste de ce qu’elles DEVRAIENT faire – selon leur propre manuel de la parfaite athlète.

Photo: strangerview / 123RF Stock Photo

Qu’est-ce qui se perd en route?

Pourtant, ce manuel n’existe pas lorsqu’on débute dans le sport. On est tellement passionné qu’on est porté par la vague. On s’amuse, on se donne naturellement des défis. On va au bout de nos limites et on les dépasse sans même s’en apercevoir. On pratique notre sport tout le temps : au parc, en vacances, avec des amis.

Puis, on découvre qu’on a du talent, qu’on pourrait se rendre loin. Et c’est là qu’on commence à écrire le manuel, selon ce qu’on s’est fait dire qu’il est bon de faire ou de ne pas faire. Les défis s’appellent maintenant des objectifs, qu’on doit réviser régulièrement. On fait des calculs pour repousser progressivement nos limites, parce qu’on doit éviter le surentraînement. On a des horaires pour s’entraîner, pour manger et pour récupérer. Et avec le temps, on oublie de plus en plus pourquoi on est là et qu’est-ce qui nous a poussé à s’embarquer dans cette galère.

Qu’est-ce qui se perd en route? Le problème réside dans le fait que dans notre manuel du parfait athlète, on oublie souvent d’écrire le chapitre le plus important.

Le manuel de l’athlète de Usain Bolt

Usain Bolt, sprinteur jamaïcain médaillé olympique 8 fois, semble utiliser un manuel de l’athlète bien différent de celui de ses adversaires.

Jeux Olympiques de Rio, finale du 100m
Alors qu’une intensité do-or-die est imprimée sur les visages de ses rivaux, Usain Bolt sourit, traîne, ou danse sur la piste.

« Sur la piste, c’est ma personnalité qui s’exprime, je m’amuse. Ça m’aide aussi à me détendre. Plus tôt durant la journée, ces gars-là étaient trop tendus, et ensuite ça te fait commettre des erreurs. Je lâche prise et j’entre dans le flow. C’est ma façon de faire. » – Usain Bolt

Jeux Olympiques de Pékin
En 2008, Bolt a dû convaincre son entraîneur de le laisser courir le 100m. Cela faisait moins d’un an qu’il s’entraînait sur cette distance, et aux Jeux il survivait à un régime de pépites de poulet. Non seulement a-t-il remporté l’or, il a battu le record du monde du 100m avec un temps de 9,69 secondes et, plus étonnant encore, il a commencé à célébrer sa victoire 15 mètres avant l’arrivée. Les médias l’ont ensuite accusé de jouer la vedette et de n’être pas allé jusqu’au bout. Le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a déclaré: “Je pense qu’il devrait démontrer plus de respect à ses adversaires.”

Voici la réaction de Bolt: “Cela m’a pris au dépourvu et je me suis demandé si ces gens avaient raison. Je suis allé voir quelques-uns de mes adversaires et j’ai dit: avez-vous eu l’impression que je vous ai manqué de respect? Ils m’ont répondu “Non, si nous avions gagné, nous aurions probablement fait la même chose.” J’étais simplement heureux, c’était ma joie qui s’exprimait sur la piste.”1

Bolt se présente sur la scène compétitive de façon unique, à son image. Il incarne l’amour du sport, il est enthousiaste et fier compétiteur. Lors d’une entrevue, il a affirmé qu’il aimerait être joueur de football professionnel après sa carrière en athlétisme. Il a donc une vision d’avenir pour lui et elle ne s’arrête pas à son sport actuel. Certains athlètes ont tendance à « fusionner » avec leur sport et se définir par lui. L’ego entre alors en jeu et nous fait sentir le danger : que va-t-il se passer si on n’y arrive pas? C’est alors que DEVOIR prend le pas sur VOULOIR.

On commence à s’accrocher, à suivre à la lettre ce que font les meilleurs et ce que nous dit notre entraîneur, pour se donner une chance d’y arriver. On fait taire les messages du cœur, du corps et du mental, qui très souvent nous dictent ce qui est bon pour nous. T’est-il déjà arrivé de lâcher prise et de suivre ton intuition, pour ensuite te rendre compte que tu as trouvé un raccourci auquel tu n’avais jamais pensé?

Clique ici pour du coaching mensuel sur Patreon

 

Le manuel du parfait athlète… révisé

Voici, selon moi, les 3 chapitres essentiels de ton manuel, ceux que j’utilisent pour évaluer mon propre coaching et la progression de mes athlètes.
  1. Suis ton cœur et ta passion jusqu’au bout.
  2. Donne le meilleur de toi-même à chaque instant.
  3. Sache que tu es tellement extraordinaire que tu peux te surpasser chaque jour.
Lors de chaque entraînement, révise ces principes et cherche à savoir si tu les as suivis. Si oui, alors tu es réellement sur la voie de l’excellence.
Follow your dreams. They know the way.

Notes de bas de page

Print Friendly, PDF & Email

Notes de bas de page

  1. Usain Bolt: Fast and loose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *