En tant qu’entraîneur et préparateur mental, j’ai souvent entendu ces expressions ou des variantes : « Je ne ressens pas qu’on a confiance en moi, j’ai l’impression de devoir prouver ma valeur, alors je deviens stressé et je fais des erreurs. » Ou encore : « Si vous me faites davantage confiance, alors je performerai à mon plein potentiel. »

Dans ces situations, ma première réponse est toujours la même : la confiance, elle part de toi.

Le monde à l’envers

La confiance, elle circule dans le sens inverse de celui qu’on a tendance à lui donner. Voici 5 principes que j’ai pu observer sur la confiance en soi :

1. Le niveau de confiance que tu perçois de la part des autres n’est pas nécessairement le reflet de la réalité.

2. Tu ne peux percevoir un plus haut niveau de confiance de la part des autres que celui que tu t’accordes à toi-même. Ce qui fait que même si la personne a réellement confiance en toi, elle ne pourra te convaincre tant que tu n’auras pas toi-même modifié ta perception envers toi-même.

3. Plus tu te fais confiance, moins tu passeras de temps à te demander ce que les autres pensent, plus tes idées seront claires. Ta perception du niveau de confiance que les autres t’accordent sera alors plus juste. Et tu en seras moins affecté.

4. Plus tu te fais confiance, plus la confiance que les autres t’accorderont sera élevée. Inconsciemment, les gens autour de toi perçoivent et ressentent le niveau de confiance que tu dégages et s’ajustent en fonction de cette perception.

5. La confiance, elle provient majoritairement de ce que tu te dis à toi-même.

Lorsque quelqu’un se fait rappeler constamment ses erreurs, lorsqu’on lui dit qu’il est incapable d’exécuter telle ou telle tâche, qu’il n’arrivera jamais à atteindre son but, qu’il manque de talent… il est fort probable que cette personne commence à douter sérieusement de ses capacités.

Pourtant, c’est souvent ce qu’on s’inflige à soi-même quand on se permet de se critiquer et de se juger durement. Dirais-tu aux autres ce que tu te dis à toi-même dans les moments difficiles? Si la réponse est non, alors il est temps d’apprendre à te respecter et à t’accompagner dans ton cheminement vers l’excellence.

Te valider toi-même

Quand tu performes en sport, ta propre approbation envers toi-même est celle qui compte le plus. Après avoir joué un point, ou à la fin d’une épreuve en compétition, au lieu de te demander ce que pense l’entraîneur, ou ce qu’en diront les juges, pose-toi la question : suis-je satisfait de ma performance? Si la réponse est oui et que tu es capable d’expliquer pourquoi, alors reste avec cette impression, ne laisse pas les autres en décider autrement.

Recevoir la critique

Bien sûr, il est important d’être ouvert aux commentaires et à la critique pour s’améliorer. Cependant, lorsque la confiance en soi est fragile, la critique a tendance à nous affecter négativement. Pour arriver à t’ouvrir, tu dois apprendre à recevoir la critique de façon à ce qu’elle soit dirigée vers ta performance, et non vers toi. Une grande force des athlètes de haut niveau, c’est leur capacité à percevoir la critique comme un outil pour avancer… de la même façon que tu utilises des poids pour t’entraîner.

La critique, tu peux la percevoir comme :

  • le vélo qui te permet de développer ton endurance ;
  • ta boisson énergétique qui te donne l’élan pour terminer la course ;
  • la musique dans tes oreilles qui te pousse à augmenter l’effort d’un cran.

Chaque fois que tu reçois un commentaire ou une critique, associe-la à l’image de ton choix, celle qui te donne une impression de force et une nouvelle impulsion pour avancer.

Accepter que tu n’es pas parfait

Personne n’est parfait. On le sait bien. Pourtant, chaque fois qu’on fait une erreur, on se dit qu’on aurait pu faire mieux. Que lui ou elle aurait fait mieux. Qu’on aurait dû savoir. On regarde notre fil d’actualités Facebook, on voit toutes ces démonstrations de succès, et on a l’impression d’être seul au monde à vivre des difficultés.

Dans une société où on demande à chacun d’en faire toujours plus et de performer dans tout, il arrive qu’on se laisse envahir par les demandes et les exigences. Au travail, en sport, l’erreur est rarement permise. En match, en pratique ou en compétition, on est constamment observé et évalué. D’autres jugent notre performance. Lorsqu’on fait une erreur, tout le monde le sait. Même quand on excelle, on a cette constante pression qui nous suit de près.

Lorsqu’on a une tendance à se juger soi-même, on s’imagine que tout le monde nous juge tout le temps. On a cette impression que tous les regards sont tournés vers nous. Une des clés pour développer la confiance en soi est d’apprendre à se libérer du regard des autres en se libérant de notre propre jugement.

Chaque fois que tu fais une erreur, que tu te retrouves dans une impasse, rappelle-toi que personne n’est parfait et que tout le monde vit son lot de difficultés et d’épreuves. Que ça fait partie de la vie et qu’une fois que c’est arrivé, on ne peut plus l’effacer. On peut seulement avancer. Accepter que tu n’es pas parfait te permet de cesser de ruminer et de te tourner vers ta prochaine action.

Pratiquer l’autocompassion

Pour augmenter ton niveau de confiance en toi, tu dois apprendre à développer de la compassion envers toi-même. Deviens ton propre entraîneur, ou ton professeur. Si ton élève, ou ton athlète, ou peut-être même ton enfant se retrouvait dans ta situation, comment l’aiderais-tu à gravir le prochain échelon? Comment le guiderais-tu vers sa prochaine étape?

L’autocompassion consiste à agir envers soi-même de la même façon que tu agirais avec les autres.

Clique ici pour du coaching mensuel sur Patreon

Prendre soin de ton jardin

Imagine que tu crées ton propre jardin. Tu en prends soin, tu l’arroses et tu veilles sur lui. Si ton voisin te dit que tu devrais arroser, ou utiliser cet engrais, tu vas le remercier et prendre seulement ce qui est bon pour toi. Si tu as déjà arrosé ce matin, alors tu choisiras peut-être de ne pas suivre le conseil de ton voisin. Ton jardin n’est pas parfait : certaines plantes cherchent leur chemin vers le soleil, quelques feuilles sont un peu jaunies. Mais tu sais apprécier la nature dans son ensemble et tu donnes des soins aux plantes qui en ont besoin. Ta confiance en toi, c’est un jardin dont tu dois prendre soin. Tu veilles sur lui et tu le protèges des attaques indésirables. Tu écoutes les opinions et commentaires des autres et tu prends ce qui est bon pour toi, car toi seul connaît ton histoire, ton cheminement, ce que tu veux atteindre et ton plan pour y arriver. Tu reconnais tes imperfections et tu les acceptes, tout en veillant à te donner les moyens d’avancer et de réaliser tes buts.
How can anyone see how great you are if you can’t see it yourself?
Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion sur “Confiance en soi : devoir prouver ta valeur”

  1. Ping : L'Attitude Zen En Sport | Développe Ta Force Mentale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *