Le 12 août 2008, Michael Phelps se prépare pour la finale des Jeux Olympiques de Pékin au 200 mètres papillon. Son objectif : battre son propre record du monde et gagner sa 10ème médaille d’or en carrière.

Quatre minutes avant la course, à 9h56, Phelps exécute sa routine habituelle. L’annonceur dit son nom, il monte et descend du bloc, il balance ses bras 3 fois, il remonte sur le bloc, prend sa position et plonge dans l’eau.

Dès qu’il touche l’eau, il se rend compte que quelque chose ne va pas… de l’humidité entre dans ses lunettes. Il commence à nager. À la deuxième longueur, tout commence à devenir flou.

Quand il arrive à sa dernière longueur, ses lunettes sont complètement remplies d’eau. Phelps ne voit rien, il ne voit pas la ligne au fond de la piscine, ni le T noir qui marque le mur d’approche.

Crédit photo : Allstar Picture Library / Alamy Stock Photo

Aveugle au milieu d’une finale olympique

Normalement, le commun des nageurs paniquerait s’il devenait aveugle en plein milieu d’une finale olympique. L’option d’enlever les lunettes est impossible, les courses se gagnent et se perdent en millièmes de secondes. Phelps, lui, reste calme.

Pourquoi? Parce qu’il était déjà mentalement préparé pour ça.

Son entraîneur, Bob Bowman, l’avait déjà fait nager dans une piscine dans le noir, en disant qu’il devait être prêt à tout. Phelps avait donc déjà envisagé cette éventualité et il avait mentalement (par la visualisation) répété une réponse à un problème de lunettes.

En débutant sa dernière longueur, Phelps sait que pour compléter son dernier tour, il a besoin de faire 21 mouvements de bras. Donc au début de sa longueur, il commence à compter.

En entrevue après la compétition, il dit aux journalistes qu’à cet instant il se sentait complètement détendu et qu’il nageait au maximum de ses capacités.

Après 18 mouvements, il commence à anticiper le mur. Il entend la foule, mais il n’a aucune idée si elle l’encourage lui ou quelqu’un d’autre. 19 mouvements. 20 mouvements. Sa vidéo mentale sait qu’il en a besoin d’un de plus.

Il exécute son dernier mouvement, il glisse son bras tendu et touche le mur. Tout était parfaitement chronométré.

Quand il enlève ses lunettes et regarde le tableau de bord, il peut lire “WR” – record du monde – à côté de son nom. Phelps venait de gagner sa 10ème médaille d’or et il avait battu le record du monde.

Après la course, un journaliste lui a demandé ce qu’il avait ressenti en nageant aveugle…

“Je me suis senti exactement comme je l’avais imaginé”. – Phelps

Clique ici pour du coaching mensuel sur Patreon

Ton défi

Quand on s’entraîne, on passe beaucoup de temps à pratiquer ce qu’on connaît et ce dans quoi on est confortable. Mais est-ce que cela nous prépare réellement à la compétition la plus importante de notre saison? La recette du succès de Phelps, c’est de se préparer à toute éventualité et de préparer une réponse à l’entraînement, mais aussi (et surtout) avec la répétition mentale.

Cette semaine, demande-toi quel genre d’obstacle pourrait surgir devant toi en compétition. Choisis un obstacle qui va réellement te déstabiliser – une blessure/douleur, une pièce d’équipement qui se brise, un conflit, un changement de dernière minute, etc. Imagine cet obstacle et prépare la réponse adéquate en visualisant tes sensations, tes émotions et tes actions. Si possible, entraîne ta réponse sur le terrain. Tu peux aussi faire une liste d’obstacles avec tes solutions.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *